Sous un angle différent : Stanley Kubrick au Skirball

À voir au Skirball Cultural Center jusqu'au 8 mars 2020

 

Stanley Kubrick for Look magazine. Rosemary Williams, Show Girl. 1949. Used with permission of SK Fi

Le célèbre cinéaste Stanley Kubrick (1928-1999) est connu dans le monde entier pour ses films légendaires tels que Docteur Folamour (1964), 2001, Odyssée de l'espace (1968), Orange mécanique (1971) et Shining (1980). En 1945, le futur réalisateur n’était qu’un simple adolescent, mais il était doté d’une sensibilité inouïe pour la photographie et se mit à la recherche d’histoire à résonnance humaine pour le magazine illustré Look.        

L’exposition Through a Different Lens: Stanley Kubrick Photographs (Sous un angle différent : les photos de Stanley Kubrick) visible actuellement jusqu’au 8 mars 2020 au Skirball Cultural Center explore cette phase formatrice de la carrière de Kubrick, qui a été cruciale pour le développement de son talent inné pour le récit et la création d’images. Plus de 130 photos exposées témoignent de la façon dont un photographe amateur du Bronx réalisera plus tard quelques-uns des plus grands films de tous les temps.

Stanley Kubrick, "How the Circus Gets Set" (1948) at Skirball Cultural Center

Stanley Kubrick. How the Circus Gets Set. 1948. Museum of the City of New York. The Look Collection. Used with permission of Museum of the City of New York and SK Film Archives.

Stanley Kubrick n'avait que 17 ans au moment où il a vendu sa première photo à Look - une photo d'un marchand de journaux déprimé au lendemain du décès du président Franklin D. Roosevelt. Pour ses premières missions, les photographies ultérieures de Kubrick (beaucoup d’entre elles n’ont pas été publiées) ont été consacrées à la vie nocturne, aux scènes de rue et aux événements sportifs. Capturant la vie quotidienne avec une sophistication cachant son jeune âge, Kubrick a produit un travail très en avance sur son temps et centré sur des thèmes qui l'inspireront tout au long de sa carrière.

Stanley Kubrick Look Magazine "Midsummer Nights in New York" at Skirball Cultural Center

Stanley Kubrick, "Midsummer Nights in New York" from Look Magazine (1949)

 |  Photo: Daniel Djang

Organisée par le Museum of the City of New York (MCNY) en collaboration avec SK Film Archives LLC, l’exposition Sous un angle différent : les photos de Stanley Kubrick a été réalisée à partir des nombreuses archives du magazine Look du musée. Les photos sont exposées à côté des numéros de Look dans lesquels elles ont paru, fournissant ainsi le contexte journalistique dans lequel le grand public a vu les photos de Kubrick. L'exposition se poursuit avec la vision kaléidoscopique de la vie urbaine adoptée par Kubrick,           qu’elle soit brute ou glamour. Dans ses photos de célébrités et de gens ordinaires, Kubrick a su révéler les centaines de drames humains qui peuvent se dérouler à tout moment.

Stanley Kubrick, "Columbia University" (1948) at Skirball Cultural Center

Stanley Kubrick. Columbia University. 1948. Museum of the City of New York. The Look Collection. Used with permission of Museum of the City of New York and SK Film Archives.

L’exposition Sous un angle différent : les photos de Stanley Kubrick présente aux visiteurs quatre thèmes clés qui ont façonné les premiers travaux de photographie de Kubrick et qui seront présents tout au long de sa carrière cinématographique.

Le regard (Looking) - Le travail de Kubrick pour Look a fait évoluer sa façon de voir ainsi que sa fascination pour les relations humaines. Il a souvent photographié des personnes sans méfiance engagées dans des interactions intimes ou surpris des gens eux-mêmes en train de regarder.

Maîtriser le système (Mastering the System) - Les observateurs de l'après-guerre étaient obsédés par l'impact des organisations sur la vie américaine et Kubrick a rencontré de nombreuses organisations complexes alors qu'il travaillait pour Look. Ce sont ces expériences qui l’ont préparé au succès rencontré dans l’industrie cinématographique.

Aisance médiatique (Media Savvy) - Parmi les sujets couverts par Kubrick pour Look, l’exploration des médias et du secteur du divertissement était le sujet qui collait le plus à son intérêt pour le cinéma. Ses portraits de célébrités lui ont fait découvrir la façon dont les personnalités créent leurs personnages publics, et il était souvent présent sur les plateaux pour observer de près le processus de production de ces personnages.

Style visuel (Visual Style) - Chez Look, Kubrick a appris à maîtriser les techniques de cadrage, de composition et d'éclairage. Alors que les rédacteurs du magazine préféraient la composition directe et l'éclairage naturel typique du photojournalisme contemporain, Kubrick imitait fréquemment le style sombre des films noirs hollywoodiens qu'il admirait tant.

Stanley Kubrick "Life and Love on the New York City Subway" (1947) at Skirball Cultural Center

Stanley Kubrick. Life and Love on the New York City Subway. 1947. Museum of the City of New York. The Look Collection. © Museum of the City of New York and SK Film Archives.

Pour un photographe émergeant comme Kubrick, il n’y avait pas de meilleure ville à cette époque que New York, qui abritait Life et Look, les deux plus grands magazines illustrés du pays. Une fois ses études secondaires terminées, Look l’embaucha comme apprenti en 1946. Le nom de Kubrick est apparu pour la première fois dans le magazine dans le numéro du 7 janvier 1947 en tant que photographe. Son premier long travail, « Life and Love on the New York Subway » (Vie et amour dans le métro de New York), est publié deux mois plus tard.

Stanley Kubrick "Faye Emerson Young Lady in Hurry" (1950) at Skirball Cultural Center

Stanley Kubrick. Faye Emerson: Young Lady in Hurry. 1950. Museum of the City of New York. The Look Collection. Used with permission of Museum of the City of New York and SK Film Archives.

Stanley Kubrick "A Dog's Life in the Big City" (1949) at Skirball Cultural Center

Stanley Kubrick. A Dog's Life in the Big City. 1949. Museum of the City of New York. The Look Collection. Used with permission of Museum of the City of New York and SK Film Archives.

En 1949, Kubrick atteint son objectif dans les pages de Look. Ses contributions s’étendent d’histoires ne pouvant se dérouler qu’à New-York aux portraits détaillés de personnalités culturelles. Pour un aspirant cinéaste, la possibilité de couvrir le divertissement américain d'après-guerre était un élément particulièrement précieux, et cela allait du dessinateur Peter Arno à l'acteur Montgomery Clift en passant par le chef d'orchestre Guy Lombardo et le nouveau média émergent qu’était la télévision.

En 1950, la dernière année où il publie ses photographies dans Look, Kubrick créa une série de portraits de célébrités. Ses sujets étaient notamment le compositeur et chef d’orchestre Leonard Bernstein, la star de télévision nocturne Faye Emerson et le boxeur Rocky Graziano, et bien d’autres encore.

Stanley Kubrick, "Walter Cartier – Prizefighter of Greenwich Village" (1949) at Skirball Cultural Center

Stanley Kubrick. Walter Cartier – Prizefighter of Greenwich Village. 1949. Museum of the City of New York. The Look Collection. Used with permission of Museum of the City of New York and SK Film Archives.

L’exposition Sous un angle différent s’achève sur un épilogue qui explore les relations à l’œuvre entre le photographe et le réalisateur qu’était Kubrick. Cette dernière section donne aux visiteurs l'occasion de regarder le premier documentaire produit par Kubrick, Day of the Fight (1951), sur lequel il a commencé à travailler pendant son activité pour le magazine. Le film était basé sur un de ses articles de 1949 publié dans Look et intitulé « Prizefighter », consacré au boxeur Walter Cartier. Le travail photographique de l'article de Kubrick est devenu le storyboard du film lui permettant de travailler les scènes, les angles de prise de vue, le cadrage et l'éclairage avant de commencer à tourner. Kubrick a continué cette pratique du storyboard développé à partir de photos tout au long de sa carrière. Cela se voit particulièrement dans un extrait de son deuxième long métrage, Le baiser du tueur (1955), qui sera également projeté dans la galerie. Le baiser du tueur doit beaucoup à l'esthétique et aux thèmes du film noir explorés par Kubrick chez Look.             

À partir du 2 novembre, le Skirball proposera des visites guidées de l’exposition Sous un angle différent le mardi, mercredi et vendredi de 13h à 22h ainsi que le jeudi, samedi et dimanche de 13h00 à 14h00 et de 14h30 à 15h30.

 

Through a Different Lens: Stanley Kubrick Photographs

Skirball Cultural Center
2701 N. Sepulveda Blvd, Los Angeles 90049
(310) 440-4500