Top 10 des œuvres d’art incontournables à voir à Beyond the Streets

Courez, ne marchez pas, pour découvrir cette étude du street art et du graffiti
"Boy and Dog in a Stop and Search," une nouvelle peinture de Banksy pour Beyond the Streets | Instagram by @love.watts

Ce n’est pas un autre dédale opportuniste d’arrière-plans Instagrammables, Beyond the Streets est une exposition artistique bona fide contemporaine. Oui, elle aidera grandement à embellir votre feed Instagram, mais la collection incroyable de 40000 pieds² d’œuvres d’art récentes, de musée et dignes de musée vous époustouflera. Destinée à la continuation de l’exposition de MOCA, Art in the Streets, de 2011, le conservateur Roger Gastman a rassemblé plus de 100 artistes avec des œuvres nouvelles ou jamais vues auparavant, allant de Gordon Matta-Clark à Zeser MSK, avec certaines installations exclusives pour l’exposition de Los Angeles.

Ouverte du 6 mai au 6 juillet, courrez pour aller voir cette magnifique étude du street art et du graffiti à Downtown L.A. Plus de surprises sont stockées, mais voici les 10 choses à ne pas manquer.

Venice Pavilion à Beyond the Streets | Photo de Shelley Leopold

1. THE VENICE PAVILION

ICYMI parce que vous êtes né dans les années 90, BTS a recréé une réplique historique de la destination légendaire où skater et faire du graffiti de Venice Beach – le Venice Pavilion. Rendu possible grâce à Adidas Skateboarding et conservé par RISK, l’installation ne dispose pas d’une vue incroyable sur l’océan mais a été reconstruite telle quelle avec des tables de pique-nique en béton de style moderne et est dotée de graffitis des écrivains emblématiques de la communauté de Venice. La légende de Dogtown, C.R. Stecyk, a aussi un espace dans l’exposition, donc gardez un œil sur ses tags emblématiques (“Ratbones”) qui peuvent ou pas être trouvés dans le “pavilion”.

FAILE Temple | Crédit Photo de Beyond the Streets

2. FAILE TEMPLE

À l’origine installé sur une place de Lisbonne au Portugal en 2010, c’est la deuxième fois que cette magnifique pièce de céramique, fer et brique est vue aux États-Unis. La destruction à grand échelle d’un temple de FAILE, vénère toutes les choses FAILE – les fans reconnaîtront les peintures et impressions de FAILE au fil des années – complétée par une roue des prières et un idole païen le cheval avec un tuba. C’était la première itération de l’obsession de l’artiste avec les tuiles. Depuis, elles recouvrent une maison de Venice (741 California Ave) et un café à Highland Park (Collage Coffee).

Takashi Murakami “Depicting the Purgatory World” | Instagram by @takashipom

3. TAKASHI MURAKAMI “DEPICTING THE PURGATORY WORLD”

En 2017, Takashi Murakami a collaboré avec MADSAKI, fukitalltokyo et TENGA ONE pour créer cette ode au graffiti. Faisant facilement 20 pieds de haut, cette énorme toile est accrochée sur un anneau circulaire depuis le plafond pour inclure le visiteur dans une inondation de couleurs et de textures. Asseyez-vous entre les photos pour être émerveillé par les marques de ses collaborateurs, ou reposez votre tête au bord de la surcharge artistique – tout le monde est beau contre cette ombre orange feu.

Installation de Mister Cartoon's Church à Beyond the Streets | Instagram by @mrctoons

4. MISTER CARTOON’S CHURCH

Complété par des bancs personnalisés et ses propres toiles emblématiques sur les murs, la légende du tatouage Mister Cartoon emporte le monde de la rue vers un niveau supérieur avec son propre espace sacré. Il a commencé sa carrière en tant qu’artiste en graffiti à East L.A. avant de passer aux œuvres murales, couvertures d’album, logos et désormais les tatouages. Son installation au style ecclésiastique reflète sa relation avec la religion tout en documentant l’omniprésence de l’église commerciale de Californie du Sud. Le tout en noir et gris.

Crédit Photo de Beyond the Streets

5. TRASHED RECORD STORE

Niché près de l’installation massive en suspension de Murakami et de l’atelier de dessin de HuskMitNavn se trouve le TRASHED Record Store, un assortiment de disques, stickers, posters, planches de skate et souvenirs exposant l’impact du graffiti dans la musique et la pop culture, le tout hébergé dans un boutique de disques de la fin des années 80/début des années 90. Les hôtes peuvent parcourir et écouter les disques, faire défiler les posters et observer attentivement les vitrines d’exposition avec des marchandises et produits éphémères variés.

Panneau des Guerrilla Girls | Crédit Photo de Beyond the Streets

6. GUERRILLA GIRLS

Bien avant le mouvement Times Up, les Guerrilla Girls ont fait leur route dans le monde artistique dominé par les hommes en 1985 avec des spectacles impromptus, des installations de panneaux et des canulars. Elles ne sont pas arrêtées. Beyond the Streets met en valeur les mommas masquées anonymes et leurs bannières à néon de protestation colorées qui servent de rétrospective et d’aperçu sur ce qu’elles ont à dire au sujet de l’état des affaires actuelles. Malheureusement, encore plus pertinent aujourd’hui qu’il y a 30 ans.

LEE Handball Court ("Lion's Den") à Beyond the Streets | Photo de Shelley Leopold

7. LEE HANDBALL COURT (“LIONS DEN”)

 “New York City est la capitale mondiale du handball et les terrains de hand se trouvent dans tous les parcs de la ville, dans les cinq arrondissements.” déclare Lee Quinones, l’un des artistes en graffiti original et star du film Wild Style de 1982. L’œuvre murale Lion’s Den de LEE a été sa troisième œuvre à grande échelle et a marqué une nouvelle approche conceptuelle des œuvres murales en sortant le graffiti des wagons de train de N.Y. et en l’intégrant aux conversations publiques.

Ron Finley dans son jardin Gangsta à Beyond the Streets | Photo de Shelley Leopold

8. RON FINLEY’S GANGSTA GARDEN

Le propre jardinier gangsta de L.A., Ron Finley s’est fait un nom en plantant des jardins de guérilla à South Los Angeles – principalement sur les médianes de circulation et les propriétés abandonnées – dans l’intérêt de fournir un espace avec des aliments frais et verts dans des quartiers urbains stériles. Son vandalisme environnemental a évolué en un TED Talk et un documentaire, “Can You Dig This”. Son installation comestible Gangsta Garden pour Beyond the Streets saluera les visiteurs à l’entrée, nous rappelant que “We Grow Together” (Nous Évoluons Ensemble). Un chat rose de HuskMitNavn arrose le jardin, alors qu’une statue géométrique en forme de lapin de 10 pieds de HACER se tient à proximité.

Jardin DABSMYLA à Beyond the Streets | Photo de Laura Rodriguez

9. DABSMYLA FLOWER WALLS

Les peintures de fleurs omniprésentes de DABSMYLA font rage depuis deux ans maintenant, donc lorsque les artistes ont rencontré la fleuriste Amelia Posada de Los Angeles, de Birch and Bone, une connexion instantanée s’est faite. Le résultat collaboratif est un véritable mélange d’installation médiatique s’étendant sur trois murs énormes. Non seulement BTS commencera une nouvelle orientation pour les peintures de DABSMYLA, mais les murs seront aussi dotés de plus de 500 roses fraîches le weekend de l’ouverture.

"Boy and Dog in a Stop and Search," une nouvelle peinture de Banksy pour Beyond the Streets | Instagram by @love.watts

10. EXIT THROUGH THE GIFT SHOP

Banksy lui-même a contribué à une nouvelle peinture de BTS. Laissez-vous inspirer par le titre de son documentaire nominé aux Oscars et prenez un bout d’art véritable chez vous. Dans la boutique de cadeaux de Beyond the Streets, il y aura une édition limitée de t-shirts, imprimés, pins et le catalogue de l’exposition, mais surtout les chaises de Basquiat, Haring et Fairey Modernica. Toutes les marchandises, sauf quelques biographies d’artistes, sont exclusives au spectacle, donc ne dormez pas !

Beyond the Streets
Du 6 mai au 6 juillet 2018
1667 N Main St, Los Angeles 90012

Du mardi au dimanche, de midi à 19h.

Tickets en vente sur www.beyondthestreets.com.