Top 10 des musées de Los Angeles à visiter un jour de pluie

Ignorez la pluie grâce à l’art!


Los Angeles n’est vraiment pas en manque de musées de renommée internationale, mais avec une température moyenne de 72 degrés Fahrenheit et une météo souvent ensoleillée, beaucoup d’institutions culturelles sont conçues avec des espaces de plein air. Lors de ces rares journées de pluie à L.A., voici dix destinations artistiques que vous pouvez visiter sans culpabiliser de rater les jardins et les sculptures extérieurs. Ainsi vous pouvez observer de l’art et rester au sec.

The Broad museum, vue extérieur depuis Grand Avenue | Photo par Iwan Baan, crédits de The Broad & Diller Scofidio + Renfro

The Broad



Le tout nouveau musée d’art contemporain de L.A. a généré beaucoup de buzz depuis son ouverture, et pour de bonnes raisons. Fondé par les collectionneurs et philanthropes passionnés par l’art Eli et Edythe Broad, le musée éponyme accueille 2000 œuvres de la collection d’art contemporain international et américain du couple. Le bâtiment de 120000 pieds² à 140 millions de dollars a été conçu par Diller Scofidio + Renfro en collaboration avec Gensler, et sa façade audacieuse est positionnée pour devenir un autre emblème du paysage de L.A., pas comme son voisin, le Walt Disney Concert Hall conçu par Frank Gehry. Mais au Broad, c’est ce qu’il y a à l’intérieur qui compte. La collection permanente offre quelque chose en plus des grands noms et des meilleurs noms de l’art contemporain. Et le meilleur? L’entrée est gratuite.

Museum of Contemporary Art, Los Angeles



En face du Broad dans le quartier financier se trouve l’avant-poste sur Grand Avenue du Museum of Contemporary Art (MOCA), qui dispose d’une collection permanente d’art post-guerre qui est tout aussi convaincante que celle de The Broad. Mais contrairement à son nouveau voisin, MOCA est là depuis près de 40 ans, et dispose de trois emplacements : le Geffen Contemporary au MOCA, MOCA Pacific Design Center et MOCA Grand Avenue, qui expose des collections permanentes du musée composée de milliers d’œuvres d’art contemporain. À tout moment de l’année, le musée présente des rétrospectives d’artistes influents, ainsi que des expositions itinérantes et des installations temporaires. MOCA est également connu pour ses programmes culturels et communautaires, et l’emplacement de Grand Avenue est toujours un choix sûr pour les amateurs d’art, qu’il pleuve ou qu’il fasse beau.

GRAMMY Museum at L.A. LIVE



Afin de coïncider avec le 50ème anniversaire des GRAMMY Awards en 2008, la National Academy of Recording Arts and Sciences (NARAS) a fêté une autre étape institutionnelle : l’ouverture du GRAMMY Museum at L.A. LIVE. L’espace modern et hyper organisé est un incontournable pour tous les musiciens, mélomanes et ceux qui sont suffisamment curieux pour passer dans les coulisses de l’un des programmes de récompenses musicales les plus adorés d’Amérique. Le musée de 30000 pieds² expose une gamme vertigineuse d’artéfacts rares liés à la musique, des expositions itinérantes et permanentes situées sur les quatre étages. Le musée est également très interactif, avec des installations high-techs qui invitent les visiteurs à non seulement découvrir les expos, mais aussi à en faire l’expérience en personne. Lorsqu’un concert en plein air n’est pas possible, une visite au GRAMMY Museum est une option fiable (et plus sèche).

Japanese American National Museum



Des photos de soldats américano-japonais de la seconde guerre mondiale à la rétrospective de la populaire Hello Kitty, l’exposition du Japanese American National Museum (JANM) reflète une énorme envergure d’influence des américano-japonais sur la culture et l’art aux États-Unis. La mission du musée est de préserver et de présenter l’expérience japonaise en Amérique, pourtant, au lieu d’adhérer à un seul genre ou une seule période, il aborde une vaste gamme de sujets, ères et évènements à travers l’art. JANM est le plus grand musée du pays d´voué aux américano-japonais, et la pensée et l’effort qui sont investis dans ses expositions uniques sont aussi intéressants et importants que le musée en lui-même.

Craft Contemporary



Pendant que Londres a le Victoria & Albert, L.A. a le Craft and Folk Art Museum (CAFAM). Pourtant trop souvent, le petit musée a souvent été éclipsé par son voisin culturellement monolithique, LACMA. Pourtant, CAFAM arrive à rassembler pas mal d’énergie dans son tout petit espace. Depuis 1965, il expose de tout, allant des tables de tarot aux tissages de l’artiste Sonya Clark qui utilise des cheveux humains, pour ne nommer que quelques-unes de ses nombreuses expos. Le musée est fier de ses initiatives à prendre des risques qui semblent néanmoins porter leurs fruits, offrant des opportunités aux artistes et créateurs talentueux et improbables afin qu’ils exposent leurs œuvres alors qu’ils pourraient ne pas en avoir la chance autrement. CAFAM est aussi fort pour l’offre d’atelier familiaux ainsi que pour travailler avec d’autres institutions locales d’esprit civique. De plus, étant donné qu’il est axé non seulement sur l’art visuel, mais (comme son nom le suggère) l’artisanat et l’art populaire aussi, vous pouvez vous attendre à passer un peu plus de temps et de moolah dans son incroyable boutique sur place.

Los Angeles County Museum Of Art (LACMA)



En parlant du LACMA, aucune visite de L.A. ne serait complète sans un voyage dans le plus gros musée de l’Ouest des États-Unis. Ici, vous pouvez vous émerveiller grâce à plus de 120000 objets d’art allant de l’antiquité au présent. La collection d’art latino-américain du LACMA inclut des œuvres de la période précolombienne ainsi que de l’art des maîtres modernes. Le musée présente également une sélection impressionnante d’art asiatique et sa collection d’art islamique est vue comme étant la plus importante du monde. LACMA s’est considérablement développé depuis ses débuts en tant que Los Angeles Museum of History, Science and Art à Exposition Park en 1910. Il a été établi en tant qu’institution en 1961, et a ouvert au public en 1965 à son emplacement actuel, où il continue de s’étendre. Il est prévu que les travaux terminent en 2023, le nouveau bâtiment du LACMA pour la collection permanente fera environ 368000 pieds² et remplacera quatre bâtiments actuels dans le Campus Est du musée.

1955 Porsche Continental Cabriolet au Petersen Automotive Museum | Photo de Petersen Automotive Museum

Petersen Automotive Museum



Pas loin du LACMA se trouve le spectaculaire Petersen Automotive Museum, l’un des plus grands musées de l’automobile du monde. Le musée a été fondé par le magnat des magazines automobiles Robert E. Petersen et sa femme Margie. Il présente plus de 100000 pieds² d’espace offrant une exposition changeante de la collection permanente du musée, ainsi que des véhicules en location. D’abord situé en tant que partie du Natural History Museum of Los Angeles County, il a déménagé sur les lieux d’une ancienne boutique en 1994 et a émergé d’une rénovation de 125 millions de dollars en décembre 2015. Conformément situé dans l’intersection très fréquentée de Wilshire et Fairfax, le Petersen Automotive Museum est le lieu parfait pour admirer un emblème caractéristique de Los Angeles : l’automobile.

Hollywood Museum



Avec tant d’attractions dans la région d’Hollywood, comme le Walk of Fame et l’extérieur du TCL Chinese Theatre, le Hollywood Museum est une alternative qui peut être tout aussi immersive que le reste. Situé dans l’historique Max Factor Building, dont le doyen titulaire a transformé les visages des sirènes de l’écran de l’âge d’or pendant des décennie, le Hollywood Museum détient la plus grande collection de souvenirs cinématographiques du monde, avec quatre étages et plus de 10000 artéfacts hollywoodiens comme des photos, posters, vêtements, accessoires, scripts et bien plus. La collection de costumes inclut de tout, allant des robes les plus glamour de Marilyn Monroe au peignoir beaucoup moins glamour d’Elvis Presley, en passant par des vêtements donnés par des célébrités contemporaines comme George Clooney, Jennifer Lopez, Brad Pitt, Angelina Jolie et Miley Cyrus. Mais tout n’est pas que paillettes et glamour : il y a aussi un niveau inférieur sinistre où les visiteurs sont invités à observer la cellule d’Hannibal Lecter du film Le silence des agneaux, ainsi que la rencontre des personnages de films d’horreur classiques et cultes comme la momie de Boris Karloff, Frankenstein et son épouse, et bien plus. Si vous voulez encore visiter le Walk of Fame, vous pouvez apprendre comment tout à commencer avec les étoiles, juste ici, au Hollywood Museum.

Hammer Museum



Avec une entrée gratuite, il est difficile de se tromper pour une visite au Hammer Museum at UCLA. Ce qui a commencé en tant que lieu où accueillir d’anciennes œuvres peintes et dessinées de maîtres collectionnées par l’ancien Président d’Occidental Petroleum Corporation, Dr. Armand Hammer, le Hammer a finalement collaboré avec son voisin l’UCLA et est depuis devenu l’un des plus grands musées de la région de L.A. Après sa première ouverture au public en 1990, le Hammer a développé une collection contemporaine avec plus de 2000 œuvres d’art et sa série populaire : Hammer Projects, qui a présenté plus d’une centaine d’expos et installations d’artistes contemporains internationaux également.

Pasadena Museum of California Art



Exposant l’art de Californie allant de la période de sécession à aujourd'hui, le Pasadena Museum of California Art a rapidement atteint le statut de monument depuis sa première ouverture au public en 2002. Le musée est survenu à la suite de la décision des résidents de Pasadena et des collectionneurs d’art de Californie Bob et Arlene Oltman de commencer une exposition de leur collection au public. Très vite, le directeur fondateur de PMCA, Wesley Jessup, a réalisé qu’un musée plus grand était nécessaire afin d’exposer également des designs et de l’architecture, et le PMCA est né. Le musée présente un espace polyvalent magnifique de 30000 pieds². Présentant le meilleur en termes d’installations et de beaux-arts locaux, il accueille aussi des expositions axées sur l’héritage constant de la Californie dans le domaine des arts, allant des paysages bucoliques et traditionnels aux installations ultramodernes d’artistes et conservateurs établis et prometteurs.