Le meilleur de L.A. en un jour

Crédit Photo de Corey Miller, Flickr

Des centaines de guides et sites web expliquent aux voyageurs à Los Angeles les meilleurs endroits à voir, mais pour quelqu’un qui n’est de passage qu’une journée pour une expérience unique à L.A., voici quelques conseils de locaux en termes de récréation, shopping, bouffe et autres activités.

PAS DE GASTRONOMES EXIGÉS

De nombreuses villes se vantent de disposer d’établissements spécialisés dans les mini-pizzas, la cuisine hybride ethnique, le service de food-truck haut de gamme et d’autres tendances culinaires qui sont d’abord devenu populaire à L.A. avant de s’étendre au Nord et à l’Est. C’est pourquoi un restaurant unique de L.A. n’a rien à voir avec quelque chose de tendance, mais lors d’une seule journée servira ne grosse partie des Angelenos venant de tous les coins de la ville. Philippe the Original, l’autoproclamé inventeur du French dip, sert les locaux de Downtown depuis 1908 et vend près de 3000 sandwichs au bœuf, porc, agneau et dinde par jour (sans mentionner sa moutarde piquante réputée). Philippe (prononcé "phillee-pay") est à quelques blocs d’Union StationOlvera Street et Chinatown, permettant aux locaux et aux visiteurs une excellente excuse pour éliminer ce French dip pendant qu’ils découvrent d’autres sites uniques de L.A.

Ce que les guides ne vous dissent pas : Que Philippe ait inventé ou non le French dip est un débat ouvert, tout comme Cole's (situé à quelques blocs) ouvert la même année déclare avoir vaincu ce restaurant. Les fans de French dip sont la bienvenue pour comparer les deux et argumenter autour d’un verre de vin chez Philippe ou un cocktail chargé au Cole's.

Philippe the Original, 1001 N. Alameda St., Downtown Los Angeles, 213.628.3781

Crédit Photo de Bikes and Hikes LA

ABANDONNEZ LA VOITURE

Même s’il est vrai que L.A. dispose d’une culture automobile sérieuse, en faire l’expérience sans la barrière d’un pare-brise est une façon fantastique d’avoir un aperçu plus personnel de la ville. Bikes and Hikes LA offre une visite LA in a Day!, qui emmène les participants (locaux et visiteurs) dans un trek de six heures à vélo et à pied dans toute la ville, s’arrête dans des trésors cachés et permet un aperçu intérieur de la vie des quartiers de L.A. Ou louez votre vélo à l’heure dans le centre-ville de L.A. grâce au programme Metro's Bike Share ou Breeze de Santa Monica. C’est un bon exercice et vous profiterez de vues de cartes postales sur le panneau Hollywood sur le Hollywood Hills Hike.

Ce que les guide ne vous disent pas : Il est assez connu que le panneau Hollywood était à l’époque "Hollywoodland" lorsqu’il a été érigé en 1923. Ce qui se sait moins c’est que l’idée du panneau a été conçue par l’éditeur du Los Angeles Times, Harry Chandler, non pas en tant que monument de la ville ou son industrie cinématographique en plein essor, mais en tant que publicité pour du développement immobilier en-dessous. En 1950, une fois le développement achevé, les lettres "L-A-N-D" ont été enlevées, alors que le reste du panneau a été remis en l’état après avoir Presque disparu. Et en 1978, le panneau a été brièvement enlevé pendant quelques mois le temps de reconstruire les lettres.

Bikes and Hikes, LA, 8743 Santa Monica Blvd., West Hollywood, 323.796.8555

Crédit Photo de Eric Lassiter, Flickr

CHAOS EN BORD DE MER

Le surf est surement mieux à Malibu, le beachvolley plus compétitif à Santa Monica et le sable un peu plus blanc dans South Bay, mais lorsqu’il s’agit de quelques lieux purs, non obstrués, qu’est-ce que les gens regardent à L.A. il faut se rendre à Venice Beach, même pour un local qui pense qu’il ou elle a tout vu. Des artistes de rue, des hippies, des personnes épuisées et d’autres personnages réclamant l’attention comme Harry Perry, le guitariste en roller avec un turban ; des bodybuilders ; des joueurs de basket en pickup (l’aire en bord de mer est apparu dans "White Men Can't Jump") ; des dizaines de vendeurs et la vie omniprésente de Santa Monica Bay à toute votre attention. Attention : le lieu peut être très peuplé le weekend, mais c’est un peu le but, pas vrai ?

Ce que les guides ne vous disent pas : En plus de ses plages et sa scène de promenade animée, Venice est aussi connu pour ses canaux vieux d’un siècle (dont la plupart ont été bouchés, mais quelques-uns subsistent encore et valent la peine d’être explorés) et sa scène artistique dynamique, qui est en partie fêté par des festivals qui ont lieu sur Abbot Kinney Boulevard de Venice, le premier vendredi de chaque mois (alias Abbot Kinney First Fridays). L’événement mensuel a gagné une signification plus Culturelle en attirant de nombreux food trucks connus dans la ville et des centaines de passionnés de la gastronomie qui les suivent.

Venice Beach Boardwalk, Ocean Front Walk entre Barnard Way et Washington Blvd.

Crédit Photo de Toby Hancock, Flickr

VOTRE ARGENT EST APPRECIE ICI

De The Grove près de Hollywood à Montana Avenue de Santa Monica en passant par Rodeo Drive de Beverly Hills, L.A. ne manque pas de quartiers où faire du shopping qui fera un trou dans votre carte. Mais si vous voulez vraiment flamber votre budget dans de la mode locale, découvrez Vermont et Hillhurst Avenues de Los Feliz Village. La région est le domicile de boutiques de friperies et des boutiques de luxe ; des librairies indépendantes et des salles de cinéma comme Skylight Books, le Los Feliz 3 et la Vista ; Des repaires à burger old-school (Fatburger) et de la nouvelle école de L.A. (UmamiJuicy Burger) ; et des cafés comme l’Alcove et le Figaro Bistrot, dont les scènes de jour vous feront vous demander si quelqu’un travaille dans cette ville. Le tout fait partie d’une collection de boutiques de vente au détail de Los Feliz Village qui attire des types de l’industrie hollywoodienne mais reste un peu hors du radar en termes de tourisme.

Ce que les guides ne vous disent pas : Avoir l’une des meilleures vues à 360 degrés du bassin de L.A. n’exige pas forcément une randonnée jusqu’à l’Observatoire Griffith ou dans le Runyon Canyon. En fait, c’est juste à un pâté de maison de Los Feliz Village. Barnsdall Art Park est peut-être mieux connu pour ses visites de la Hollyhock House conçue par Frank Lloyd Wright sur la propriété, mais la colline recouverte de gazon du parc offre aussi un perspective rapprochée du Parc Griffith et le centre de Hollywood, et une vue plus lointaine qui s’étend jusqu’à South Bay et l’océan Pacifique.

Barnsdall Art Park, 4800 Hollywood Blvd., Los Angeles, 323.660.4254

Leo Carrillo State Beach | Crédit photo de Tony Traub, Flickr

DEVENEZ LITTORAL

Aucune belle journée à L.A. ne serait complète sans un petit tour à la plage, et pendant que Venice prend soin de l’aspect observation des gens, les puristes pourraient être à la recherche de quelque chose d’un peu plus réservé et isolé. Pour quelqu’un qui a la possibilité d’y passer toute sa journée, Leo Carrillo State Beach est une merveille à voir, avec des eaux claires, des formations de roche incroyables et des dizaines de piscines naturelles pour que les enfants puissent explorer. Mais pour ceux qui ont un planning un peu plus serré qui ne peuvent pas se permettre un aller-retour de 60 miles depuis Santa Monica, Topanga State Beach associe le meilleur des mondes — une plage assez tranquille, comme une crique ; un coin de surf décent ; une vue rapprochée des catamarans, des windsurfers et des kitesurfers ; un excellent point de vue de la Santa Monica Bay et Palos Verdes Peninsula au loin ; et à quelques pas de l’autre côté de la rue, le repaire des fans de fruits de mer Reel Inn. Et la plage peut être atteinte après un petit tour en voiture de six miles le long de Pacific Coast Highway depuis les pieds de la Santa Monica Freeway ou 25 minutes en passant par le Topanga Canyon pittoresque depuis la Ventura Freeway et San Fernando Valley.

Ce que les guides ne vous disent pas : Ceux qui veulent ressentir l’ambiance hippie de Topanga Canyon ne peuvent pas mieux faire que de visiter le Malibu Feed Bin, juste de l’autre côté de l’autoroute de Topanga State Beach. Ouvert en 1966, le Feed Bin vend ce qui est vraiment un méli-mélo d’articles, allant des décorations de Noël aux petits animaux de ferme, en liberté.

Leo Carrillo State Beach, 35000 Pacific Coast Highway, Malibu, 818.880.0350
Topanga State Beach, 18700 Pacific Coast Highway, Malibu, 310.451.2906

NUIT ETOILEE

Ce qu’il y a d’intéressant au sujet du Hollywood Bowl c’est que : peu importe le nombre de fois que vous y êtes allé, d’où vous venez, la météo ou qui est en vedette, vous profitez toujours du sentiment unique que vous êtes devenu une personne plus cool (du moins temporairement) grâce à l’expérience de vous baigner dans le paysage de flanc de colline et les acoustiques superbes. The Bowl, dont la première saison a été lancée par l’Easter Sunrise Service du Los Angeles Philharmonic en 1921, continue d’offrir un mélange éclectique de pop, rock, classique et jazz, et accueille annuellement des évènements comme les spectaculaires feux d’artifices et concerts du 4 juillet et le Playboy Jazz Festival. Peu importe le genre, cependant, une fois que vous êtes en présence de cette scène avec ses cercles concentriques, vous êtes en présence de la grandeur. Et il y a un bonus supplémentaire pour ceux qui font le voyage au Bowl car il est à côté d’attractions comme le Hollywood Walk of FameTCL Chinese Theatre et Hollywood & Highland.

Ce que les guides ne vous disent pas : The Bowl n’a pas eu ses premières coques emblématiques recouvrant la scène avant 1928 (il en avait 5) – il a ouvert sans coque, puis a eu des coques elliptiques, puis en forme de pyramide. De plus, la première des coques emblématiques a été conçue par Lloyd Wright, fils de Frank Lloyd Wright

Hollywood Bowl, 2301 N. Highland Ave., Hollywood, 323.850.2000

Koreatown la nuit | Crédit Photo de Chris Camargo, Flickr

FUN, DANS TOUTES LES LANGUES

Plus de 200 langues sont parlées par les résidents de L.A., et la ville dispose de dizaines d’enclaves qui reflètent les cultures internationales. Mais même si des régions comme ChinatownLittle Tokyo, Little Ethiopia et Olvera Street représentent des quartiers en particulier à l’écart de la ville pour célébrer certaines ethnies, beaucoup d’autres régions ont bourgeonné organiquement comme plusieurs nationalités sont progressivement passé à l’aspect de quartiers particuliers. Deux exemples principaux, même si bien étendus, sont les communautés asiatiques de Koreatown et San Gabriel Valley comme Monterey Park, Alhambra, San Gabriel et Rosemead. Koreatown du centre de Wilshire, à quelques miles à l’Ouest de Downtown, est l’une des parties les plus denses de la ville, s’étendant tout le long de Wilshire Boulevard, spécialement entre Western et Normandie Avenues, offre un mélange de maisons de tofu, boutiques de vente au détail, boîtes de nuit et autres établissements qui reflète Séoul. Pendant ce temps, près d’une dizaine de miles à l’Est de Downtown, San Gabriel Square (alias "The Great Mall of China") est une sorte de "ground zero" pour la population chinoise, compose d’un supermarché 99 Ranch qui a plus de poissons vivants que de la plupart des étangs, une bonne poignée de restaurants chinois authentiques, beaucoup de boutiques de cadeaux et une ambiance qui crie Vegas et Sud de la Californie tout autant que Pékin.

Ce que les guides ne vous disent pas : Le critique gastronomique Jonathan Gold n’a pas gagné un Prix Pulitzer en 2007 pour s’épanché sur le dernier restaurant à 100$ l’assiette, il l’a largement gagné pour effectuer et des recherches et défendre le meilleur de L.A., les établissements ethniques les plus authentiques, qu’ils aient des tabliers blancs ou qu’ils acceptant uniquement des espèces. Donner du sens à où sortir manger que ce soit dans Koreatown ou la San Gabriel Valley est un défi, peu importe les langues que vous parlez. Un examen des articles d’Or sur les restos de Koreatown, San Gabriel ou Monterey Park garantiront probablement un repas fantastique et fascinant.

San Gabriel Square Mall, 140 W. Valley Blvd., San Gabriel, 626.280.0786

Norton Simon Museum | Photo courtesy of Mark Mauno, Flickr

The Getty Center, Los Angeles County Museum of Art (LACMA), Norton Simon Museum of Art et le Museum of Contemporary Art (MOCA) font partie des musées internationaux qui composent le paysage de L.A. Mais si vous avez un point de vue un peu plus populiste et unique de L.A. sur les arts de l’audiovisuel lors de votre journée ici (que cette journée est le deuxième jeudi du mois), le Downtown Art Walk autoguidé vous donnera l’opportunité de visiter plus de 40 galeries et musée dans tout Gallery Row, Little Tokyo, Historic Core et d’autres sous-quartier de Downtown. Ayant commencé en 2004, l’Art Walk, qui se déroule de midi à 21h, attire plus de 10000 visiteurs régulièrement. Ce que les guides ne vous disent pas : Le succès du The Downtown Art Walk a donné naissance à des compositions de rue similaires ayant lieu une fois par mois exposant plusieurs scènes locales artistiques, musicales, gastronomiques et de shopping des quartiers, donc pas d’inquiétude si votre visite n’est pas le deuxième jeudi du mois.