América Tropical : L’histoire d’un emblème de L.A.

"América Tropical" depuis la plateforme d'observation | Instagram by @gincandres

Suite à son expulsion du Mexique en 1932 pour des raisons de militance politique radicale, l’artiste David Alfaro Siqueiros est venu vivre à Los Angeles pendant six mois. Lors de cette brève période, il a terminé trois œuvres murales, mais la plus importante étant sa deuxième : América Tropical. Cette peinture murale de 80 x 18 pieds a été peinte au deuxième étage sur le mur extérieur de l’Italian Hall, qui se trouve sur Olvera Street dans le quartier historique El Pueblo de Los AngelesAmérica Tropical est l’œuvre murale la plus ancienne qui existe à L.A. et est la seule peinture murale de Siqueiros aux États-Unis qui se trouve sur son lieu d’origine.  

Anciennement connue sous le nom d’América Tropical: Oprimida y Destrozada por los Imperialismos ("Amérique tropicale : oppressée et détruite par l’impérialisme"), l’œuvre murale a été une déclaration politique puissante aux États-Unis. L’impérialisme en Amérique latine. América Tropical a également marqué un changement en termes de développement de la carrière de l’artiste. Accompagné de Diego Rivera et de José Clemente Orozco, Siqueiros a établi le "Muralisme Mexicain". La tradition continue au Mexique de nos jours et est inspirée du mouvement artistique Chicano aux États-Unis.

La peinture murale a été la première œuvre extérieure de Siqueiros et la première fois qu’il a utilisé un équipement mécanique, en particulier l’aérographe. Commençant à la mi-août, Siqueiros a principalement travaillé de nuit avec l’aide de 20 artistes. Siqueiros a peint avec un aérographe après avoir ébauché le dessin sur le mur à l’aide d’un projecteur. Fait de ciment plutôt que de plâtre, la fresque a été terminée la nuit avant sa consécration, le 9 octobre 1932.

Roberto Berdecio, un associé de David Alfaro Siqueiros dans les années 1930, posant devant "América Tropical" juste après son achèvement. Mural: © 2012 Artists Rights Society (ARS), New York/SOMAAP, Mexico City. Photo: The Getty Research Institute

América Tropical a été la première œuvre murale grandeur nature des États-Unis qui a créé un espace public en étant peinte sur un mur extérieur ordinaire. Lors de sa consécration, l’illustrateur et ancien Président de la National Society of Mural PaintersDean Cornwell a prédit qu’"elle stimulerait l’exécution des œuvres murales sur des murs nus semblables". Mais ça n’a pas été le cas jusque dans les années 1960, où les peintures murales ont commencé à apparaître dans les quartiers urbains du pays. 

América Tropical représente un indien mexicain crucifié sur une double croix sur lequel se tient un aigle américain. Une pyramide maya en arrière-plan est recouverte de végétation, alors qu’un paysan péruvien armé et un campesino (fermier) mexicain sont assis sur un mur dans l’angle en haut à droite, prêts à se défendre. Les sculptures en bas de l’œuvre murale, représentent une architecture précolombienne et une ancienne civilisation indigène détruites.

América Tropical a été redécouverte à la fin des années 1960 lorsque la peinture blanche a commencé à se défaire, révélant l’œuvre cachée de Siqueiros. La peinture murale a été restaurée par le Getty Conservation Institute et ouverte au public en octobre 2012, 80 ans après sa date de création.

 

En plus de la conservation de l’œuvre murale, le projet América Tropical inclut un abri protecteur, une plateforme pour les visiteurs et un centre interprétatif. L’entrée est gratuite.

Crédits Photo du centre d'interprétation de América Tropical

América Tropical Interpretive Center 
125 Paseo de La Plaza 
Los Angeles, CA 90012
(213) 485-6855
Horaires : Mardi – dimanche : 10h00 – 15h00
Horaires en hiver : 10h - midi*

*Pendant les mois d’hiver, le soleil entre en contact avec l’œuvre murale plus tôt dans la journée. Afin de préserver et de protéger la peinture murale, la plateforme est uniquement ouverte sur des horaires limités de novembre à mars.